Instabilité et luxation d'épaule : Butée coracoidienne sous arthroscopie

Définition et indication d’une chirurgie de butée coracoïdienne  :

Si malgré une bonne rééducation de l’épaule, il persiste des épisodes de luxations récidivantes ou une appréhension en position de l’armée (rotation externe position 2) responsable d’une gène invalidante, une intervention de stabilisation de l’épaule sous arthroscopie doit être envisagée pour empecher la luxation de l'épaule.

Lorsqu’il existe une lésion osseuse de la glène (Bony Bankart) et/ou lorsque le patient pratique des sports de contact (rugby, judo, handball, volley, basket…) à haut risque de luxation de l’épaule, une chirurgie de renforcement de l’épaule doit être envisagée. Il s’agit d’opérations chirurgicales de butées osseuses positionnées à la partie antérieure (devant) de la glène. Ces butées osseuses se réalisent à partir de l’apophyse coracoïde, on parle d’intervention de Latarjet arthroscopique ( @Latarjet ) ou Bristow-Latarjet arthroscopique.

Cette intervention vient renforcer la stabilité de l’épaule avec un apport osseux et tendineux supplémentaire (tendon conjoint), il s’agit d’une chirurgie stabilisatrice non anatomique de renforcement. Elle s’oppose à la chirurgie réparatrice anatomique de verrouillage bipolaire. Il s’agit de l’intervention proposée typiquement aux jeunes adultes qui pratique le rugby dans notre région.

Vidéo d’une chirurgie de l’épaule de butée coracoïdienne sous arthroscopie  :

Vidéo d'une chirurgie de l'épaule sous arthroscopie présentant une intervention de butée coracoïdienne / Spécialiste Toulouse

Intérêt de l’arthroscopie dans la chirurgie des butées coracoïdiennes

L’intérêt de réaliser cette intervention de butée sous arthroscopie par rapport à une technique classique à ciel ouvert, c’est de permettre un bilan diagnostic complet : de la capsule postérieur, du labrum supérieur (SLAP lésion) et de les réparer le cas échéant.

En effet, la chirurgie classique des butées à ciel ouvert reste prisonnière de la voie d’abord antérieur (devant) et ne permet pas de réparer à 360° l’ensemble des lésions de la luxation de l’épaule.

Seul l’arthroscopie permet de réaliser des interventions combinées agissant sur toutes les lésions d’instabilité de l’épaule: verrouillage postérieur et butée, traitement de la SLAP et butée, verrouillage bipolaire plus butée.

 Principe et intérêt de la butée sous arthroscopie

 

Technique chirurgicale à l’épaule : butée sous arthroscopie

L’intervention de butée sous arthroscopie se déroule en hospitalisation ambulatoire, sous anesthésie loco-régional et générale. Cette opération chirurgicale se déroule en décubitus dorsal, position demi-assise.

Pour le premier temps opératoire, l’optique (caméra) est introduit par voie postérieure et permet l’exploration de l’articulation de l’épaule et de tous les facteurs d’instabilité : lésions du labrum, décollement du ligament gléno-huméral inférieur, lésion osseuse et ou cartilagineuse de la glène, encoche huméral postérieur, SLAP lesion.

La butée d'épaule sous arthroscopie permet de traiter l'encoche humérale postérieureMise en évidence de l'encoche de Hill-Sachs sous arthroscopie

L’intervention chirurgicale débute par un verrouillage postérieur puis on se porte alors sur les lésions antérieures d’instabilité. Le chirurgien commence par un débridement de la face antérieur de la glène et une libération du sub-scapulaire, la surface antérieur de la glène est alors avivée sur sa partie qui va recevoir la butée coracoïdienne.
L’intervalle des rotateurs est ensuite excisé afin d’exposer l’apophyse coracoïde qui est libérée, seul le tendon conjoint est conservée. Ce tendon conjoint participera à l’avenir à la stabilité de l’épaule, notamment en abduction-rotation externe.

Bankart osseux, fracture éculement de la glène, arthro-scannerFracture antérieure de la glène, Bankart osseux, arthroscopie épaule

Un clivage du sub-scapulaire dans le sens des fibres est ensuite réalisée (split du sub-scapulaire) au niveau de sa face profonde à la jonction 2/3-1/3. Une fois ce geste chirurgical réalisée, un guide est positionnée au niveau de ce clivage profond de manière à pouvoir permettre son repérage par voie extra-articulaire antérieur.

Dans le deuxième temps de l’opération, l’optique est positionné par voie antérieur, le chirurgien repère le guide transfixiant le sub-scapulaire et il peut alors terminer le clivage musculaire pour exposer la glène.

Une fois ce temps chirugical terminé, l’apophyse coracoïde est préparée et un viseur-guide est positionnée pour aider à positionner les rondelles (top hat) qui recevront les futurs vis de la butée. La coupe (ostéotomie) de l’apophyse coracoïde est alors préparée à la fraise puis la coupe est finalisée par l’ostéotome.

 Positionnement de la butée en regard du Bankart osseux Controle du débord de la butée coracoidienne, arthroscopie épaule

La poignée guide permet ensuite de récupérer la butée pour mieux la manipuler. La face inférieure de la butée est alors avivée pour favoriser sa consolidation. La butée coracoïdienne peut ensuite être positionnée à la partie antérieure de la glène sur la partie préalablement avivée. 2 vis sont positionnées afin d’assurer un excellente fixation et un bon contact.

Le chirurgien vérifie en fin d’intervention qu’il n’y a pas d’interposition musculaire et que la rotation externe de l’épaule est libre. En fin d'intervention chirurgicale, les incisions chirurgicales sont fermées par points résorbables. .

Scanner post-opératoire d'une butée d'épaule avec comblementCicatrice à 2 mois d'une butée coracoidienne sous arthroscopie

 

Convalescence et récupération de l’épaule après butée arthroscopique

Dans les suites de l'intervention chirurgicale, une immobilisation de l'épaule devra être conservée pour 1 mois. Une rééducation spécialisée de l'épaule devra être débutée immédiatement après l'opération chirurgicale selon un protocole précis. La rééducation active de l'épaule ne sera débutée qu'à partir de la 4ème semaine après l'intervention chirurgicale. La reprise de la conduite automobile se fait souvent entre 6 et 8 semaines.

La convalescence habituelle est échelonnée sur 4 à 6 mois avec récupération maximale des amplitudes articulaires actives vers la fin du 6ème mois post-opératoire et une récupération maximale de la force de l'épaule vers la fin du 9ème mois après l'opération chirurgicaleLes sports de contact comme le rugby ne seront pas repris avant 4 mois.

Butée d'épaule sous arthroscopie, reprise du rugby entre 3 et 4 mois

Informations sur les Complications de la Chirurgie du Membre Supérieur