Instabilité et luxation d'épaule - Généralité

Instabilité de l’épaule et luxation - Définition  :

L’instabilité de l’épaule est une pathologie responsable de symptômes spécifiques de l’épaule (appréhension, ressaut, claquement, douleur, luxation) ayant pour origine la perte partielle ou totale des rapports anatomiques normaux de l’épaule entre la tète humérale et la glène de l’omoplate; on parle de luxation ou subluxation de l'articulation gléno-humérale.

La forme d’instabilité de l’épaule la plus connue est l’instabilité aigue par luxation gléno-humérale antéro-interne de l’épaule (luxation d’épaule). Lorsque cette luxation guérie mal, elle peut aboutir à une instabilité chronique sous forme de luxation ou de sub-luxation antérieure récidivante. Le chirurgien parle alors d’instabilité antérieure de l’épaule sous forme de luxation récidivante.

Dans cette pathologie d’instabilité antérieure de l’épaule, deux grands types de chirurgie de l’épaule stabilisatrices sont possibles:
- stabilisation par chirurgie réparatrice capsulo-ligamentaire antérieure et postérieure, on parle de double verrouillage arthroscopique
- stabilisation par chirurgie de renforcement par butée osseuse, très souvent à partir de l’apophyse coracoïde, on parle alors de butée arthroscopique ou d’intervention de Latarjet sous arthroscopie.

 Retente capsulo-labrale antérieure, vérouillage antérieur - Bankart Les lésions d'instabilité qui favorisent la luxation de l'épaule vers l'avant, Toulouse

 

Vidéo de chirurgies stabilisatrices de l’épaule sous arthroscopie :

Vidéo d'une chirurgie de l'épaule sous arthroscopie présentant une intervention de verrouillage bipolaire antérieur (Bankart) et postérieur / Spécialiste Toulouse

 

Vidéo d'une chirurgie de l'épaule sous arthroscopie présentant une intervention de butée coracoïdienne (Latarjet arthroscopique)/ Spécialiste Toulouse

 

Anatomie de la stabilité et de l’instabilité de l’épaule

Trois grands éléments participent à la stabilité de l’épaule :
- les structures osseuses : le volume de la tête humérale est très nettement supérieur à celui de la glène ce qui participe grandement à l’instabilité de l’épaule lorsqu’on la compare à d’autres articulations, comme la hanche par exemple.
- les structures capsulo-ligamentaires et labrales : pour maintenir ces pièces osseuse entre-elles et augmenter leurs surfaces de contact, il existe une extension fibreuse de la glène qui ressemble à un menisque et qu’on appelle le labrum. Il existe également une nappe capsulo-ligamantaire, veritable hamac (faisceau de corde) reliant la glène à l’humérus, nappe capsulo-ligamentaire.
- les muscles de la coiffe : leurs fonctions stabilisatrices est moins importante que celle des structures capsulo-ligamentaires mais les muscles ont l’avantage d’être plastique et de pouvoir etre renforcés pour stabiliser l’épaule, il devront etre au maximum préservés lors de chirurgie stabilisatrice, ce qui justifie d'autant le choix de l'arthroscopie.

 Les différentes structures stabilisatrices de l'épaule qui évitent la luxation, Toulouse Les lésions d'instabilité qui favorisent la luxation de l'épaule vers l'avant, Toulouse

Ayant définit ces 3 principaux élements, on comprend alors que toute pathologies acquises (congénitales, génétiques) d’une de ces 3 structures favorisera une instabilité (luxation d’épaule): malformation osseuse, anomalies musculaires, anomalies ligamentaires comme l’hyperlaxité ligamentaire.
Lors d’un premier épisode de luxation antérieur de l’épaule, des lésions capsulo-ligamentaires surviennent de manières systématiques qui ne pourront jamais cicatrisées complètement :
- décollement du labrum et décollement capsulo-ligamentaire antérieur, il s’agit d’une désinsertion des ligaments gleno-huméraux antéro-inférieurs associée à une lésion du labrum antéro-inférieur (lésion de Bankart)
- lésion capsulaire postérieure, lors d’une luxation antérieur, c’est la capsule postérieure au niveau de son insertion sur l’humérus qui finit par retenir la tête humérale en avant, il existe donc une distension capsulaire postérieure au niveau de l’humérus.

Ces lésions systématiques peuvent être associées à d’autres lésions fréquentes :
- SLAP lésion, il s’agit de l’extension d’un décollement labrale antero-inférieur jusqu’au labrum supérieur et au biceps
- fracture et lésion cartilagineuse de la glène, lors de la luxation d’épaule, la lésion du labrum peut etre associée à une lésion de la glène (fracture de glène ou Bony-bankart ; lésion cartilagineuse ou GLAD lésion)
- la lésion capsulaire postérieure peut s’étendre à l’humérus postérieur, on parle alors d’encoche huméral postérieure (encoche de Malgaigne, encoche de Hill-Sachs ou Hill-Sachs lésion).

Vue arthroscopique d'une SLAP-lésion, désinsertion du labrum supérieurEncoche de Hill-Sachs, arthroscopie épaule, Toulouse

L’examen qui permet le diagnostic le plus précis de ces lésions d'instabilité est un arthro-scanner de l’épaule.

En fonction des lésions d'instabilitées observées, de la fréquence des luxations et des sports pratiqués, deux grands types d'interventions stabilisatrices de l'épaule pourront être pratiquées :
- chirurgie réparatrice par retente capsulo-ligamentaire antérieure et postérieure de l'épaule, intervention de Bankart + comblement, on parle de double verrouillage arthroscopique
- chirurgie de renforcement de l'épaule par butée osseuse, très souvent à partir de l’apophyse coracoïde, on parle alors de butée arthroscopique ou d’intervention de Latarjet sous arthroscopie.

Principe du verouillage bipolaire sous arthroscopie, ToulousePrincipe et intérêt de la butée d'épaule sous arthroscopie, Toulouse

Informations sur les Complications de la Chirurgie du Membre Supérieur