Chirurgie de la main et Arthroscopie du poignet

Arrivée de l’arthroscopie du poignet en chirurgie de la main :

La chirurgie de la main et la chirurgie du poignet ont beaucoup progressé grâce au développement de l'arthroscopie spécialisée. La chirurgie arthroscopique du poignet est née dans les années 1980. L’arthroscopie du poignet se limitait au départ à constater et à explorer les lésions qui étaient ensuite réparées par chirurgie de la main classique, à ciel ouvert, on parlait alors d’arthroscopie diagnostic du poignet. Ce n’est que dans les années 1990 que cette chirurgie du poignet a permis de traiter les lésions et les traumatismes directement sous arthroscopie, sans ouvrir, on parle alors d’arthroscopie du poignet thérapeutique.

Instruments et techniques en arthroscopie de la main et du poignet

Comme toute avancée technique, l'arthroscopie provient à l'origine du développement scientifique des fibres optiques qui ont constitué un formidable progrès en chirurgie et en chirurgie de la main en particulier. Ces interventions de vidéochirurgie du poignet étaient au départ réalisées avec une caméra (arthroscope) de 2,7mm de diamètre, ce diamètre de caméra a cependant l’inconvénient d’être un peu trop volumineux sur de petits poignets. Par la suite, les opérations du poignet sous arthroscopie furent réalisées avec des arthroscopes de 1,9mm plus maniable et moins traumatiques. Je n’utilise, pour ma part, plus les arthroscopes de 2,7mm dans l’articulation du poignet car je considère qu’ils sont trop larges et qu’ils peuvent blesser l’articulation (cartilage du poignet) et les ligaments du poignet.

Arthroscope en chirurgie de la main et du poignet 1,9mm (en haut) 2,7mm (en bas), Toulouse

De la même manière que les techniques vidéo et les arthroscopes se sont adaptés aux exigences de la chirurgie de la main et du poignet, les instruments mécaniques d'abord puis les instruments électriques ensuite (couteaux et fraises de "Shaver" chirurgicaux, électrodes chirurgicales hémostatique "VAPR") se sont progressivement amincis pour simplifier les réparations arthroscopiques en chirurgie de la main et du poignet.

Instruments d'arthroscopie de la main et du poignet, pince préhensive et couteaux de shaver 2mm (en bas)

Avènement de l’arthroscopie de la main en chirurgie de la main

Grâce à ces arthroscopes  plus petits, l’arthroscopie a alors pu s’étendre de la chirurgie du poignet à la chirurgie de la main. Ainsi,  à partir de la fin des années 1990 et début des années 2000, l’arthroscopie s'est popularisée au traitement des pathologies et traumatismes des articulations de la main : articulation métacarpo-phalangienne et trapézo-métacarpienne. Ainsi, la chirurgie de la rhizarthrose sous arthroscopie est apparue à la fin des années 90 (Menon J, Arthroscopy, 1996) et constitue encore un progrès notable en chirurgie de la main. De la meme manière, la chirurgie de la main sous arthroscopie dans le traitement des pathologies des métacarpo-phalangiennes (entorse du pouce et doigts longs) a été initié à la fin des années 1990.

Avènement de l’endoscopie en chirurgie de la main

Par ailleurs, ces techniques de vidéo-chirurgie ne se sont pas limitées à la chirurgie des articulations du poignet et de la main. En effet, l’arthroscopie a participé également à la chirurgie extra-articulaire de la main et du poignet, on parle alors d’endoscopie. La chirurgie de la main sous endoscopie la plus populaire est évidemment la chirurgie endoscopique du canal carpien, popularisée par Agee en 1992, cette technique de chirurgie de la main simplifie et sécurise les interventions très fréquentes du canal carpien. Cette technique endoscopique de chirurgie du canal carpien a secondairement donné naissance au traitement endoscopique de la compression du nerf ulnaire au coude.

Intérêt de l’arthroscopie en chirurgie de la main et du poignet :

Aujourd’hui, les applications de la chirurgie arthroscopique sont multiples,  tant en chirurgie du poignet qu’en chirurgie de la main :

En chirurgie de la main :

  1. certaines fractures de doigts et du pouce peuvent maintenant être réparées avec une excellente précision grâce à l’arthroscopie et cela sans aucun point de suture. Cette chirurgie de la main arthroscopique permet biensûr d’accélérer la convalescence mais également de diminuer les adhérences et la raideur secondaire.
  2. le canal carpien peut être opéré sous endoscopie, sans point de suture avec une cicatrice le plus souvent invisible à terme.
  3. la rhizarthrose ou arthrose du pouce est l’arthrose de la main et du poignet la plus fréquente, et elle peut, dans certains cas, être opérée sous arthroscopie par un chirurgien de la main spécialisé.
  4. les entorses graves du pouce peuvent être opérées sous arthroscopie de manière plus anatomique en simplifiant la convalescence de cette intervention de la main

En chirurgie du poignet :

  1. les fractures du poignet, notamment les fractures articulaires de l’extrémité inférieure du radius peuvent être contrôlées et parfois même complètement opérées sous arthroscopie. Dans ces fractures, l’arthroscopie du poignet permet d’évacuer l’hémarthrose, de retirer les fragments cartilagineux intra-articulaires, de controler et d’optimiser la réduction et l’ostéosynthèse et biensûr d’évaluer les lésions ligamentaires du poignet.
  2. les fractures du scaphoïde peuvent être opérées de manière plus solide et plus précise grâce au contrôle de la caméra tout en sécurisant le geste opératoire. L’apport de l’arthroscopie dans les fractures du scaphoïde est si considérable que l’on commence également à pouvoir soigner certaines formes de pseudarthroses du scaphoïde
  3. les pseudarthroses du scaphoïde (fracture du scaphoide non consolidée) peuvent, dans certains cas précis, bénéficier d’une chirurgie du poignet spécialisée purement arthroscopique.
  4. les entorses du poignet sont diagnostiquées de manière plus complète avec une réparation chirurgicale plus précise.
  5. les kystes synoviaux du poignet peuvent être résequés sous chirurgie arthroscopique ce qui limite les cicatrices et la convalescence du poignet

Après une intervention de chirurgie de la main sous arthroscopie, la convalescence est simplifiée et la rééducation pourra être débutée plus rapidement pour une récupération plus rapide de la fonction de la main et du poignet.

Cicatrice de l'arthroscopie du poignet à 1 mois

Informations sur les Complications de la Chirurgie de la Main