Fractures du poignet

Les fractures du poignet sont parmi les fractures les plus fréquentes du corps humain.

Il en existe de très nombreux types et leurs prises en charge ont fait l’objet de progrès considérables ces dernières années.

Elles nécessitent dans tous les cas l’avis d’un chirurgien spécialisé et aboutissent souvent à un traitement chirurgical lorsqu’elles sont déplacées. En effet, ces fractures même peu déplacées ont la fâcheuse tendance à se déplacer secondairement même sous une immobilisation adaptée.

 

Il faut différencier les fractures extra-articulaires qui respectent l’articulation radio-carpienne et les fractures articulaires dans lesquelles le trait de fracture passe et abîme le cartilage

Les fractures articulaires sont plus graves car elles compromettent le devenir de l’articulation et elles peuvent s’associer à des entorses graves du poignet, il s’agit de lésion des ligaments intra-carpiens que seul l’arthroscopie peut déceler.

Le traitement non chirurgical est appelé traitement orthopédique et consiste en une immobilisation du poignet par une manchette en résine sur mesure pour une durée minimale de 5 semaines. Il est le plus souvent réalisé en cas de fracture non déplacée.

Le traitement chirurgical est réalisé dans le cas de fracture déplacée, même faiblement et consiste en une réduction ostéosynthèse par plaque anatomique antérieure verrouillée.

Cette intervention peut se dérouler dans les 10 jours qui suivent le traumatisme, en chirurgie ambulatoire (sortie le jour de l’intervention) sous anesthésie loco-régional (anesthésie du bras uniquement).

Le chirurgien réalise une incision de 5 cm à la face antérieure (devant) du poignet. Une fois la fracture visualisée, il remet en place les fragments fracturés et il les fixe entre eux par une plaque en titane de 1 mm d’épaisseur dans lequel viennent se fixer des vis permettant de maintenir solidement la fracture.

Le montage ainsi réalisé, il contrôle la qualité de la réduction grâce à un appareil radiographique portatif (radioscope).

Dans le cas de fracture articulaire, l’intervention se poursuit par une arthroscopie du poignet (vidéo-chirurgie) qui a pour but de visualiser l’état du cartilage (non visualisable sur une radio) et de faire le bilan des lésions ligamentaires intra-carpiennes, lésion du ligament triangulaire, lésion du ligament scapho-lunaire et luno-triquetral.

En cas de lésion ligamentaire, il peut réparer les lésions constatées directement sons contrôle arthroscopique par ancre ou par broche.

Convalescence

Dans les suites des fractures simples extra-articulaires, une simple attelle amovible du poignet suffit pour 2 à 3 semaines.

Dans les suites de fractures complexes, articulaires, une immobilisation par manchette en résine est nécessaire pour 5 semaines

Ces fractures consolident en général en 6 semaines.